Edoardo Garrone fait le point sur la Sampdoria Imprimer
Lundi, 23 Juillet 2012 16:05

Edoardo Garrone, vice président de la Sampdoria, s’est vu consacrer une interview d’une page dans la Gazzetta dello Sport du jour. Retrouvez sur TifoSamp les grandes lignes de cet entretien.

Sur l’année écoulée :
« Obtenir la promotion en Serie A a été beaucoup plus difficile que ce que nous pensions. La nuit de Varese (finale retour des play-offs) nous a offert une émotion énorme, surtout par rapport au chemin parcouru pour arriver à ce résultat là. Aujourd’hui, nous travaillons afin de mettre en place une Sampdoria solide. Je me sens bien plus tranquille qu’il y a un an. En Serie B, nous avons eu dix-sept mille abonnés et presque vingt-et-un mille spectateurs de moyenne à domicile. Les tifosi nous ont toujours poussé à nous améliorer, ils ont protesté à raison parfois, mais ils ont toujours été là. Il y a une grande cohésion entre le club, l’équipe, les tifosi…une grande cohésion amène de grands résultats ».

Sur la descente en Serie B :
« Les conséquences de la descente d’un point de vue moral et économique ont été telles que nous ne pouvons pas nous permettre de retourner en Serie B. Ce n’est pas une promesse, c’est une nécessité. Je pense que cette saison, en Serie A, la lutte sera acharnée en bas et au milieu du classement. Il faut rester avec les pieds sur terre : l’objectif est un maintien serein ».


Sur le futur du club :
« Il faut attendre que la loi sur les stades passent. Pouvoir construire des équipements dont nous serons propriétaires sera fondamental afin de rester compétitifs. Nous voulons agrandir Bogliasco (centre d’entrainement de la Sampdoria). Si ce n’est pas possible, nous devrons donc regarder ailleurs ».

Sur le groupe de joueurs :
« La descente a mis en avant qu’il nous manquait quelque chose, le groupe n’avait pas la grinta adéquate afin de gérer au mieux la seconde partie de saison après les différents épisodes du début de saison, sans oublier l’exclusion de Cassano. Il y avait un tel manque de caractère que l’an dernier nous avons fait l’erreur de sous-estimer ce problème au moment de débuter la Serie B. Le mercato de janvier nous a permis d’amener des joueurs de caractère au détriment de ceux qui nous ont quitté et ne se sont pas montrés à la hauteur ».

Sur le mercato :
« A l’heure actuelle, notre priorité est de vendre les joueurs sur lesquels nous ne comptons pas. Nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir trente-cinq joueurs sous contrat le 1er septembre à la clôture du mercato. Nous avons racheté Eder et Renan. Ce dernier nous a coûté plus de trois millions d’euros mais selon moi ce sera une belle surprise cette saison. Ensuite est arrivé Maxi Lopez. Nous sommes en train de construire la Sampdoria de demain. Ne pas conserver Iachini a été un choix difficile, surtout humainement, mais cela s’explique par le fait qu’il nous fallait quelqu’un de plus adapté au projet que nous souhaitons mettre en place ».

Sur Cassano :
« L’histoire de son retour, j’en suis convaincu, sera un des tubes de l’été et probablement des mois suivants… ».

Sur le présumé Derby Samp-Genoa arrangé :
« Le dernier derby a été le pire de ma vie : pour le mal qu’il m’a fait et la souffrance qu’il a procurée à moi, à mon père et à tous les amoureux de la Samp. Ça a été encore pire que le derby concédé avec un triplé de Milito. Nous jouions notre maintien en Serie A et avec cette défaite, nous étions quasi condamnés à la Serie B. Je préfère ne plus jamais en parler ».

Sur le Calcioscommesse en général :
« Notre position ne change pas : la Samp n’a aucune responsabilité dans ces évènements et je souhaite que nous joueurs soient mis hors de cause des différentes procédures en cours. Si quelqu’un s’égare ou s’est égaré, nous serons inflexibles. Et s’il devait y avoir d’autres clubs qui, pas des comportements déloyaux, devaient être condamnés, nous ferions valoir nos droits ».
 

Mise à jour le Lundi, 23 Juillet 2012 19:33