Home Il était une fois...
Il était une fois...Bruno Gramaglia Imprimer Envoyer
Jeudi, 08 Août 2013 15:37

Il était une fois...Bruno Gramaglia

1946-1949 : 93 matches / 1 but
(Avec l'Andrea Doria - 1937-1938 et 1945-1946 : 57 matches / 1 but)

Bruno Gramaglia à la Samp & au Napoli (Possibilité d'agrandir le texte en ouvrant la photo dans un autre onglet)

Bruno Gramaglia (né le 23/04/1919 à Gênes et décédé le 02/11/2005 à Rapallo) était un footballeur italien ayant évolué au poste de milieu de terrain et de défenseur à l’Andrea Doria, la Sampdoria, lo Spezia ainsi qu’au Napoli. Il est lié à l’Histoire de la Sampdoria de manière particulière puisqu’il est le premier joueur à avoir été capitaine de la formation blucerchiata, lors de son premier match officiel, le 22/09/1946 et une défaite 3-1 face à l’AS Roma. A noter que Gramaglia sera l’une des premières si ce n’est la première ‘’bandiera’’ du Napoli. Bruno Gramaglia était considéré comme un très bon milieu de terrain, une plaque tournante qui organisait parfaitement le jeu. De plus, sa hargne, son engagement total, sa combativité et sa ténacité faisaient des merveilles aussi bien dans l’entrejeu qu’en défense, grâce également à un physique puissant, tout en muscles, une vraie force de la nature.

Gramaglia est le deuxième joueur en partant de la gauche (le premier étant Adriano Bassetto) ce 22/09/1946 pour la première sortie de la Sampdoria.

Formé au Genoa, il débute dans le club amateur de la Ronchese, situé à Ronco Scrivia, une petite commune de la province de Gênes en 1936. Un an plus tard, il effectue un retour dans son club formateur afin d’évoluer dans la Serie C d’alors. Trente-une apparitions plus tard et une huitième place dans le championnat régional et Bruno fait de nouveau ses valises, direction le sud et le club de Napoli, alors pensionnaire de la Serie A.

Sous le maillot de l'Andrea Doria (en 1945/46). A gauche sur la photo de gauche et accroupi tout à droite sur la photo de droite.

Il restera en Campanie jusqu’en 1943, ne connaissant qu’une seule apparition parmi l’équipe au cours de ses deux premières saisons dans le club azzurro, la faute à une sale blessure dont il met du temps à se remettre. A partir de 1940, il devient titulaire, participant activement à la septième place finale en championnat. La saison 1941/42 est difficile d’un point de vue sportif puisque le club est relégué en Serie B pour la première fois de son Histoire suite à sa quinzième place au classement. Gramaglia reste malgré tout à l’échelon inférieur, participant à la troisième place du club au terme du championnat 1942/43, synonyme de remontée parmi l’élite.

En haut à droite, les bras croisés, lors de la saison 1942/43, et la remontée en Serie A avec Napoli

Les championnats sont suspendus durant la Guerre Mondiale, Bruno Gramaglia quitte donc Naples et retourne dans sa région natale, du côté de la Spezia. Comme beaucoup d’équipes, celle de lo Spezia avait suspendu ses activités contrairement au ‘’G.S. 42° Corpo dei Vigili del Fuoco’’, le club des pompiers, lequel représenta donc la ville au ‘’Campionato Alta Italia’’, championnat organisé par le Régime de Mussolini, lequel n’imaginait pas d’arrêter d’offrir du calcio au peuple. Au terme d’un championnat difficile à mettre en œuvre (différents championnats régionaux à phases multiples), un tournoi final eut lieu en juillet 1944 à Milan entre les trois meilleures équipes : Venezia, lo Spezia et le Grande Torino. A la surprise générale, c’est le petit poucet de l’épreuve, le club ligure, qui bat d’entrée le Torino 2-1 et remporta le titre de champion de la ‘’Repubblica Sociale Italiana’’ avec une victoire et un match nul lors du tournoi de clôture. Après moult rebondissements, et sur des pressions insistantes venant de Turin, la Fédération décida que ce titre ne méritait pas l’appellation de ‘’Scudetto’’ et que seule une Coupe de la Fédération serait remise au Spezia, ce championnat n’ayant pas été organisé par eux-mêmes mais par le Régime. Le titre demeurait celui du Torino, remporté en 1943 et qui ne serait remis en jeu que lors de la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Accroupi en bas à droite, Gramaglia avec l'équipe de ‘’G.S. 42° Corpo dei Vigili del Fuoco’’, vainqueur du championnat Alta Italia 1944.

Pour l’anecdote, après des années de recherches et de demandes, la Fédération italienne de football (FIGC), en 2002, a assigné un titre honorifique au Spezia pour sa victoire dans le championnat 1943/44. De même, le club ligure est autorisé à afficher de manière permanente, sur son maillot, le titre conquis cette saison-là…tout en ne le reconnaissant pas comme un vrai Scudetto. Un titre pour lo Spezia alors qu’à l’époque, ce n’était pas le club mais le ‘’G.S. 42° Corpo dei Vigili del Fuoco’’ qui l’avait emporté…on n’est pas à une contradiction près du côté de la fédération. Bruno Gramaglia, remporte là le seul titre de sa carrière de footballeur. Le seul titre non homologué par la FIGC depuis sa création il y a plus de cent ans !

En 1945/46, les championnats de football reprennent, Gramaglia reprend sa carrière au sein de son club formateur, l’Andrea Doria. Classée neuvième du championnat, l’équipe fusionne avec la Sampierdarenese afin de pouvoir participer à la Serie A 1946/47, fusion qui donne naissance à la Sampdoria. L’Andrea Doria, par sa position financière avantageuse qui permettait d’effectuer la fusion sans relégation pour la Sampierdarenese (et par les joueurs tels que Baldini ou Bassetto qu’elle fournissait), eut un peu plus de pouvoir : c’est elle qui nomme le président du club et elle exige que le ‘’capitano’’ de la Sampdoria provienne de l’Andrea Doria. Ce fut donc Bruno Gramaglia l’heureux élu !

Nommé ''Capitano'', Gramaglia, au centre avant un derby face au Genoa, est un exemple pour ses équipiers

Avec la Sampdoria, il va connaitre trois saisons complètes, dans le rôle d’un joueur cadre, il fait partie des éléments clés de l’effectif blucerchiato, évoluant régulièrement dans un rôle défensif. Au terme du championnat 1948/49, achevé à une excellente cinquième place et malgré un statut de titulaire indiscutable, il décide de retourner dans sa terre d’adoption, dans le sud, au Napoli, lequel évolue pourtant alors en Serie B.

Les habituels cadeaux d'avant-match pour le capitaine (ici face à la Fiorentina) et l'un de ses seuls buts, face à la Roma balayée 4-0 lors du match retour de la saison 1946/47.

Il est alors accueilli à Naples à bras ouverts, le club sudiste ayant fortement besoin d’un joueur de son niveau et expérimenté afin de remonter au plus vite. Il va rester six nouvelles saisons à Naples, dont cinq dans la peau d’un titulaire en puissance, connaissant une remontée en Serie A dés sa première année en 1949/50. Joueur de l’ombre mais ô combien important au sein de l’effectif partenopeo, il est resté pendant longtemps le recordman de présence sous le maillot de Naples, il demeure encore aujourd’hui, à l’aube de la saison 2013/14, le cinquième joueur de l’Histoire à avoir porté le maillot azzurro.

Ainsi fût la vie de Bruno Gramaglia, l’un de ces rares joueurs à avoir pu (et su ; ou l’inverse) marquer l’Histoire de deux clubs, l’un du Nord de l’Italie et l’autre du Sud. Décédé en 2005, à 86 ans, à Rapallo, dans la région de Gênes, là où il était retourné vivre après son expérience napolitaine.

Bruno Gramaglia…à jamais le premier…CAPITANO !
 

Mise à jour le Samedi, 31 Janvier 2015 21:53
 
Derniers résultats

30/10 - Verona - Sampdoria (20h45)
26/10 - Sampdoria - Atalanta 1-0
20/10 - Livorno - Sampdoria 1 - 2
06/10 - Sampdoria - Torino 2 - 2