Home Il était une fois...
Il était une fois...le premier Derby della Lanterna Imprimer Envoyer
Mercredi, 14 Novembre 2012 14:26

Il était une fois...Le premier Derby della Lanterna

Retour sur TifoSamp sur le premier Derby de l’Histoire entre les deux clubs, celui disputé le 3 novembre 1946 et remporté 3-0 par les nouveaux patrons de la ville, les Blucerchiati.

Nous sommes début novembre, en lice pour la septième journée du championnat 1946/47, le premier championnat à vingt clubs de l’après-guerre, et la Sampdoria, six points (2 victoires, 2 matches nuls, 2 défaites), accueille le Genoa, cinq points (1 victoire, 3 matches nuls, 2 défaites). La Sampdoria ne connait que ses premiers mois d’existence : durant l’été, le 12 août, l’Andrea Doria et l’AC Sampierdarenese, deux clubs ligures antiques, ont fusionné afin de donner naissance à l’Unione Calcio Sampierdarenese-Doria – dite Sampdoria -. De la curiosité entoure cette rencontre entre le Genoa, club historique de la ville, vivant sur son passé victorieux – mais déjà bien poussiéreux -, et cette jeune formation, au maillot si particulier. Une formation qui est le vrai symbole de la ville de Gênes telle qu’elle est dorénavant : un club dont les racines s’étendent du centre de la cité jusque dans ses nouveaux quartiers de Sampierdarena. Cette Sampdoria, c’est aussi Gênes qui se relève : la ville a été fortement touchée par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale et cette nouvelle équipe qui nait, c’est l’image d’une ville qui ne sombre pas et se reconstruit.

Les deux capitaines, Bruno Gramaglia et Vittorio Sardelli, avant le coup d'envoi


Ce dimanche après-midi là, dans l’antre du Luigi Ferraris frappé par un fort vent glacial, la Sampdoria de l’entraîneur Giuseppe Galluzzi a un schéma de jeu très clair, un schéma qui sera celui des premières années de vie du club : faire en sorte de faire briller Pinella Baldini, lequel est le fer de lance de l’attaque blucerchiata. Encore plus en ce jour, le ‘’gemello’’ Nano Basseto étant absent pour cause de blessure. Dans l’autre camp, Juan Carlos Verdeal, milieu de terrain offensif ou attaquant de soutien, était le joueur cadre du club rossoblù. Cette rencontre, disputée devant plus de quarante-cinq mille personnes, attira même l’attention de l’alors Président de la République, Enrico Di Nicola, lequel vint spécialement de Rome afin d’assister à ce premier Derby. Ce match était l’occasion pour les tifosi d’oublier le traumatisme de la guerre et le dur travail quotidien de l’époque.

Le match fut remporté de manière brillante par les blucerchiati : c’est tout d’abord Baldini qui ouvrit le score à la 24ème minute d’une grosse frappe des trente mètres sur lequel ne peut rien faire le portier adverse. Pinella Baldini qui l’année précédente, avait déjà fait tant de mal aux rossoblù lorsqu’il portait encore les couleurs de l’Andrea Doria (victoire 3-0 avec un but à la clé), ne peut qu’être applaudi par le capitaine adverse - Verdeal - pour son si beau but. Ce but, c’est le commencement de l’Histoire du Derby della Lanterna, c’est aussi en quelque sorte avec lui que démarre vraiment l’Histoire de la Sampdoria (même si nous n’oublions pas le but de Nano Bassetto lors de la défaite initiale face à la Roma en septembre 1946). Ce but, c’est le symbole d’une équipe qui apprend à voler de ses propres ailes et quittent le foyer familial composé de la Sampierdarenese et de l’Andrea Doria, c’est une équipe qui prend son destin en main pour écrire sa propre Histoire.

La joie blucerchiata après l'ouverture du score signée Baldini

Retour au match, lorsque juste avant à la mi-temps, à la 42ème minute, Fabio Frugali, le natif de Sampierdarena, le plus jeune joueur sur le terrain, du haut de ses vingt printemps, vient doubler la mise. Frugali, décédé en 2004, après cinq années du lutte contre Alzheimer, parlait ainsi de son but dans le derby : ‘’…une longue transversale venue de la droite me trouva lancé vers le but ; c’était un ballon haut, à une quinzaine de mètres des buts adverses. Je réussis à devancer le portier Cappellini et de la tête j’inscrivis ce but ! Je ne peux pas décrire la joie éprouvée à cet instant précis grâce à ce but superbe et tellement important pour moi. Une émotion qui me donna tant de frissons, un moment vraiment inoubliable’’.

Le second but du match, signé Frugali. A droite, duel au milieu entre ce même Frugali et le capitaine rossoblù, Sardelli

Dés la reprise, Gustavo Fiorini, ailier provenant de la Sampierdarenese, inscrivit un troisième but pour ‘’Il Doria’’, à la 48ème minute. Le match est alors plié et s’achèvera sur le score de 3-0 pour la nouvelle formation génoise. Pour la petite histoire, lors de la rencontre retour, le 3 mars 1947, les blucerchiati complétèrent leur œuvre en l’emportant 3-2, une première année de rêve du point de vue de la suprématie citadine.

Baldini, l'entraîneur Galluzzi, Frugali, Domenici (dirigeant) et Fabbri au terme de la victoire sampdoriana




Sampdoria – Genoa 3-0
Buts: 26' Baldini, 42' Frugali, 48' Fiorini

Sampdoria: Bonetti, Piacentini, Zorzi, Fattori, Borrini, Gramaglia (Cap.), Fabbri, Barsanti, Baldini, Fiorini, Frugali. Entraîneur: Galluzzi.
Genoa: Cardani, Cappellini, Sardelli (Cap.), Cattani, Servetto, Bergamo, Vitali, Trevisan, Verdeal, Chizzo, Della Torre. Entraîneur: Garbutt.

Arbitre: Generoso Dattilo, l’arbitre le plus réputé de l’époque.
Note: 45000 spectateurs environ.

 

Vidéo émise par Primocanale suite au décès de Giuseppe Baldini en 2009 avec des images d'époque.

Compte rendu du match le lendemain dans le Corriere dello Sport:

Plus d'informations sur ce derby disponibles sur ce lien.

Mise à jour le Dimanche, 16 Mars 2014 20:44
 
Derniers résultats

30/10 - Verona - Sampdoria (20h45)
26/10 - Sampdoria - Atalanta 1-0
20/10 - Livorno - Sampdoria 1 - 2
06/10 - Sampdoria - Torino 2 - 2