Home
Il était une fois…Lennart ‘’Nacka’’ Skoglund Imprimer Envoyer
Samedi, 07 Décembre 2013 20:33

Il était une fois…Lennart ‘’Nacka’’ Skoglund

1959-1962 : 78 matches / 15 buts

Lennart Skoglund (né le 24/12/1929 à Stockholm et décédé le 08/07/1975 à Stockholm) était un footballeur suédois évoluant au poste de milieu offensif. Il était surnommé ‘’Nacka’’ en référence au nom du quartier de Stockholm dont il était originaire (et également, au début de sa carrière, afin de le différencier d’un homonyme lorsqu’il évoluait à Hammarby).

‘’Nacka’’ était un joueur capable d’inventions géniales et de buts extraordinaires, sa malchance a peut-être été de jouer à une époque où les médias étaient moins importants qu’aujourd’hui et où ses prestations phénoménales n’étaient pas forcément autant mises en valeur qu’elles le seraient aujourd’hui. L’une de ses faiblesses était certainement qu’il avait tendance à trop jouer en ‘’soliste’’, cherchant l’exploit individuel, sans se sacrifier pour ses équipiers.

Skoglund commença à jouer au foot en 1943 dans le petit club d’IK Stjärnan avant d’évoluer en troisième division suédoise, à Hammarby, club dont il défendit les couleurs durant quatre saisons entre 1946 et 1950 tout en travaillant, dans le même temps, en tant qu’électricien. Il est alors vendu au club rival d’AIK Fotboll afin de faire face à des problèmes financiers (pour l’anecdote, il fut vendu 1000 kronors – soit 115 euros – ainsi qu’un costume pour lui et un manteau pour sa mère).

De ses premiers pas à Hammarby en passant par son service militaire jusqu'à ses rares apparitions avec l'AIK Fotboll en 1950

Lennart est un quasi inconnu, lorsqu’au Mondial 1950 la Suède bat l’Italie (3-2), laquelle est arrivée fatiguée au Brésil, après une longue traversée en bateau. En effet, le pays, encore traumatisé par la catastrophe de Superga, a évité un transport aérien pour les azzurri. Skoglund n’aurait même pas dû être en équipe nationale, il le doit à sa bonne étoile du moment : Le 18 mai 1950, sélectionné par des journalistes pour faire partie d’une équipe qui doit affronter l’équipe nationale suédoise en match amical, il se met en valeur, sa formation l’emporte 3-1.

18 mai 1950, la carrière de Skoglund prend un tournant décisif grâce à un match amical "sélection de joueurs suédois faite par des journalistes" contre la sélection nationale...

La fédération suédoise voulait uniquement des joueurs amateurs pour participer au Mondial 1950 (se privant ainsi des GRE-NO-LI du Milan AC, Gren/Nordahl/Liedholm) et lui fit faire une première apparition en équipe nationale, début juin, face aux Pays-Bas, pour une victoire 4-1. Le jeune joueur de dix-neuf ans est donc emmené dans les valises pour la Coupe du Monde qui se déroule au Brésil au cours des jours suivants. Suite au mondial que la Suède achève à une très belle troisième place, grâce aussi aux belles performances individuelles de ‘’Nacka’’ qui a su se mettre en évidence, Sao Paolo offre une somme folle pour le faire rester au Brésil mais l’Inter et la Roma sont également sur les rangs. A son retour du Mondial, il joue uniquement cinq rencontres avec son nouveau club avant de rejoindre l’Italie et l’Inter, là où sa carrière va vraiment décoller et où il connaitra la consécration en remportant par ailleurs deux Scudetti (1953 et 1954) (Un montant de 8100€ soit 8000€ de plus-value en seulement cinq rencontres disputées sous le maillot de l’AIK !).

De bonnes performances au Mondial brésilien 1950 lui ouvrent les portes de l'Italie qui se caractérise par un transfert à l'Inter

Lennart est un ‘’fuoriclasse’’, il ne marque pas beaucoup mais c’est une machine à passer, un génie de la passe en or. De plus, ses dribbles fous sur le côté font des ravages et sont un spectacle qui valent le billet à eux-seuls. Ses centres et ses passes décisives en quantité industrielle font de lui l’un des joueurs préférés des tifosi interisti (sans oublier un but face au Milan dés son premier derby pour son second match en nerazzurro), club dont il défendra les couleurs durant neuf ans. Pourtant, dés son arrivée en Italie, la presse met en avant son style de vie et ses problèmes d’alcool. L’espoir des transalpins était qu’en arrivant en Italie, dans un monde professionnel (le football est alors un sport amateur en Suède), que Skoglund changerait son attitude, ce qu’il ne fit pas, son problème s’aggravant au fil des années.

Les belles années nerazzurre de ''Nacka''

 

 
Compilation de ses heures de gloire à l’Inter

A noter qu’en 1954, la Suède ne se qualifiera pas pour le Mondial, ayant décidé, une fois de plus, de se passer des joueurs professionnels évoluant à l’étranger, raison pour laquelle Skoglund ne comptera que onze sélections en équipe nationale en fin de carrière. La sélection scandinave ne reproduira pas la même erreur quatre années plus tard, en 1958, en sélectionnant ses meilleurs joueurs afin de faire bonne figure dans cette Coupe du Monde qu’elle organise. Il réussit à mener sa nation jusqu’à la finale de la compétition qui sera remportée par le Brésil de Pelé.

Skoglund est l'un des héros suédois durant ce Mondial 1958 qui voit sa sélection échouer en finale face au Brésil

La saison suivant la Coupe du Monde sera sa dernière à Milan, à cause d’une grave blessure qui le met sur le flanc et pousse les dirigeants nerazzurri à le céder, le jugeant fini pour le football de haut niveau ; ceux-ci se privent également d'un joueur au très fort potentiel médiatique.

Skoglund est un joueur qui aura régulièrement fait la Une des journaux durant son passage à l'Inter

Durant l'été 1959, il rejoint donc la Sampdoria d’Alberto Ravano et sa troupe de ‘’vieux sympathiques’’ telle que la surnomme Eraldo Monzeglio, l’entraîneur blucerchiato. En effet, à Gênes, il retrouve Ernst Ocwirk mais aussi des joueurs jugés finis par les équipes milanaises mais qui permettront à la Samp d’être l’un des outsiders du championnat : Ernesto Tito Cucchiaroni, Guido Vincenzi, ou encore Mario Bergamaschi. Ses problèmes d’alcool ne prennent pas fin à Gênes puisque son équipier Francesco Morini découvre que Skoglund dissimule une petite bouteille de whisky à côté du poteau de corner afin de pouvoir prendre une gorgée tout en faisant semblant de relacer ses lacets…

''Nacka'' avec la plus belle tunique au monde sur le dos...

 

 
Naples-Samp 1-1 mai 1960
 

Après trois saisons passées sous la Lanterna, il rejoint Palermo durant l’été 1962 avec un contrat par matches joués, le club sicilien ne faisant pas confiance à ‘’Nacka’’ concernant son problème d’alcoolisme. Il ne jouera que six rencontres avant de rentrer au pays au sein de son premier club, l’Hammarby, avec lequel il remonte en division 1 dés sa première saison avant de raccrocher les crampons deux ans plus tard au terme du championnat 1966/67.

Skoglund, prophète en son pays lors de son retour à Hammarby

Au terme de sa carrière, ruiné par ses écarts et malgré différents emplois trouvés comme vendeur ou ses essais dans la chanson, il dut faire face à un divorce et par l’abandon des siens face à ses problèmes récurrents d’alcoolisme et finit sa vie dans un petit appartement qu’il partageait avec sa mère. Il tenta de se suicider en 1974 et y parvint l’année suivante, celui-ci étant retrouvé mort chez lui le 8 juillet 1975. Sa mère dira que ‘’le succès l’a tué lentement’’.

Skoglund, l'une des stars médiatiques de l'époque, qui s'était même lancé dans la chanson...

Quelques années plus tard, en 1984, face à sa maison d’enfance, une statue fut érigée afin de lui rendre hommage : on y voit le footballeur réaliser un but d’un corner direct, comme il l’avait fait lors de son retour à Hammarby. En 2001, la place a été officiellement baptisée ‘’Nackas Hörna’’ (le corner de Nacka) ; chaque année, de nombreux suédois s’y recueillent le 24 décembre, afin de fêter l’anniversaire de la naissance du prodige suédois.


La place rendant hommage à "Nacka"

 

''Nacka'' Skoglund, tel que chaque fan de foot souhaite s'en souvenir...

 

 

Mise à jour le Samedi, 31 Janvier 2015 22:07
 
Derniers résultats

30/10 - Verona - Sampdoria (20h45)
26/10 - Sampdoria - Atalanta 1-0
20/10 - Livorno - Sampdoria 1 - 2
06/10 - Sampdoria - Torino 2 - 2