Home
Il était une fois...Renato Gei Imprimer Envoyer
Vendredi, 01 Novembre 2013 12:08

Il était une fois...Renato Gei

1948-1953 : 149 matches / 44 buts

Sur la gauche, Renato Gei du temps de la Samp, sur la droite, lors de son passage sur le banc de la Lazio

Renato Gei (né le 01/02/1921 à Brescia, décédé le 20/05/1999 à Nave) était un ancien footballeur (attaquant) par la suite reconverti en entraineur.

Formé à Brescia, Renato fait ses débuts sous le maillot des ‘’rondinelle’’ lors du championnat 1938/39 en Serie C. en fin de saison, son bilan sera de quatre buts pour douze apparitions dont l’un, décisif, lors du spareggio pour la montée en Serie B, face à la Reggiana. Il restera deux saisons supplémentaires au sein de son club formateur : 5ème (et sept buts inscrits) puis 3ème (vingt-quatre buts inscrits et meilleur buteur de Serie B, à tout juste vingt ans), deux excellentes saisons pour le club lombard. Ses bonnes performances ne passent pas inaperçues et c’est fort logiquement qu’il quitte Brescia pour un pensionnaire de Serie A, la Fiorentina (initialement acheté par le Grande Torino, il est par la suite échangé au club toscan contre Romeo Menti, lequel périra dans la catastrophe de Superga).

Pour sa première saison parmi l’élite, il inscrit dix-huit buts en vingt-cinq rencontres, termine second au classement des buteurs (derrière Aldo Boffi) mais la Fiorentina ne peut finir mieux qu’à une modeste neuvième place finale. La saison suivante est un peu en deça pour Renato qui n’inscrit que onze buts mais son club réussit à finir dans la première moitié du classement (sixième). Les championnats prennent alors fin pour cause de Guerre Mondiale, Renato retourne jouer avec Brescia le temps de la trêve mais reprend son poste au sein du club viola en 1945/46 : cinq buts inscrits et une cinquième place finale pour la Fiorentina au sein de son groupe (le championnat n’était alors pas encore à vingt clubs mais séparé en zones géographiques). La saison suivante, prend place le premier championnat à phase unique, tel qu’on le connait aujourd’hui et la Fiorentina finit première non relégable. Pour Renato, une nouvelle saison décevante avec seulement quatre buts inscrits, total qu’il n’améliorera pas la saison suivante.

Gei lors de son passage à la Fiorentina...sur la gauche, lors d'une victoire face au Genoa en novembre 1941 (le premier assis à gauche). On reconnait Baldini (avant-dernier assis à droite) ou encore celui qui sera le premier entraineur de la Sampdoria, Giuseppe Galluzzi.

Durant l’été 1948, il rejoint la Sampdoria et s’en va former un redoutable trio de buteurs avec Giuseppe Baldini et Adriano Bassetto puisqu’ils inscriront quarante-quatre buts à eux trois au cours de cette nouvelle saison, permettant à la Samp d’atteindre la cinquième place finale au championnat. Il restera jusqu’au terme de la saison 1952/53 au sein du club ligure, se montrant régulièrement buteur (quarante-quatre buts inscrits lors de ses quatre premières saisons avant de conclure par une saison sans but et seulement huit apparitions).

Ses bonnes performances sous le maillot blucerchiato lui auront permis de goûter à la joie d’une sélection en Nazionale lors d’un Suisse-Italie disputé à Lugano le 25/11/1951 (1-1) et également permis de porter le brassard de capitaine à plusieurs reprises à la Samp.

Capitaine à la Samp d'un côté, les joies de la Nazionale de l'autre (accroupi, tout à droite)

Voyant son temps de jeu réduit au sein du club blucerchiato, il décide durant l’été 1953 de faire ses valises et de rentrer à la maison, retournant défendre les couleurs de son club formateur, Brescia, toujours pensionnaire de Serie B. Deux saisons et huit buts plus tard, Gei part achever sa carrière à Pavia, en Serie C en 1955/56. Trois petits buts inscrits, une quatorzième place finale et Renato décide de stopper sa carrière à trente-cinq ans.

Durant l’été 1958, il revient à la Sampdoria, cette fois-ci en tant qu’entraîneur adjoint d’Eraldo Monzeglio. Il reste deux ans avant de passer au Genoa en tant qu’entraineur principal, en Serie B. Sous sa direction, le club rossoblù remporte le titre de champion et remonte dés sa première saison parmi l’élite. L’année suivante, lors d’un derby perdu face à la Samp, sa femme et ses enfants durent quitter le stade sous escorte policière à cause de supporters qui l’accusèrent d’avoir laissé gagner son ancienne équipe, il est alors temps pour lui de quitter Gênes à la fin de la saison.

Gei, sur le banc et à l'entraînement du temps de la Samp...qu'l est loin le temps du Gei attaquant du club ! 

Durant l’été 1963, il retourne donc à son premier amour, Brescia, alors pénalisé de sept points en Serie B. Malgré cette pénalité le club se maintient et mieux encore, aurait été promu en Serie A sans cette pénalité. Ce n’est que partie remise puisque la saison suivante, il remporte à nouveau le championnat de Serie B et permet au club lombard de connaître les joies de la Serie A pour la première fois depuis vingt ans. Il reste deux saisons supplémentaires au club, celui-ci obtenant les meilleures places de son histoire jusqu’à l’avènement du Brescia des années 2000 conduites par Roberto Baggio… Durant l’été 1967, il débute un tour d’Italie qui le verra enchainer les clubs chaque saison (Lazio, Lecco, Atalanta, Casertana) avant une nouvelle pige à Brescia, lorsqu’arrivé en cours de saison, il sauve le club d’une relégation en Serie C en 1972/73. Il achève ensuite sa carrière d’entraineur par deux expériences du côté de Parma puis Seregno (Serie C) et prend sa retraite au terme du championnat 1976/77.
Un tournoi de jeunes, le ‘’Memorial Renato Gei’’, ainsi qu’un stade de football portent son nom à Brescia.

Gei, tel qu'on se rappelle de lui lors de ses belles heures sous le maillot blucerchiato
 

Mise à jour le Samedi, 31 Janvier 2015 22:03
 
Derniers résultats

30/10 - Verona - Sampdoria (20h45)
26/10 - Sampdoria - Atalanta 1-0
20/10 - Livorno - Sampdoria 1 - 2
06/10 - Sampdoria - Torino 2 - 2