Home Archives news
Didier Mengo (RMC) répond aux questions de TifoSamp! Imprimer Envoyer
Mardi, 04 Mai 2010 22:35

Pour le grand public, vous êtes Didier Mengo, consultant spécialisé du Calcio pour RMC, pouvez-vous nous en dire plus sur vous ? D’où vient votre passion pour la Serie A, la Roma plus particulièrement et l’Italie en général ?
Je suis né à Caen en 1967 d'un père originaire de Saint Etienne et d'une mère originaire du département de la Manche. Mes parents se sont transférés au Mans en 1968 (où ils vivent encore) où j'ai vécu jusqu'à mon départ aux Usa en 1988 puis en Italie en 1990. J'ai joué dès l'age de 5 ans au club du Mans (Us Mans puis MUC 72) mais j'ai été gravement blessé en 1985 alors que j'étais capitaine de l'équipe Espoir. Je n'ai jamais plus joué en compétition. J'ai fait une école supérieure de Commerce à Paris (Inseec) puis un master en communication à Los Angeles. Je suis arrivé à Rome en Janvier 1990 pour faire mon service militaire en coopération au service économique et commercial de l'Ambassade de France. J'y ai créé ma première société en 1992 (Interazioni - conseil en marketing sportif) puis une seconde en 2008 (Maracuja - production audiovisuelle). Parallèlement j'exerce une activité journalistique puisque j'ai été correspondant en Italie (dans l'ordre chronologique) de France Football, RTL, L'Equipe et maintenant RMC et Telefoot.

Pour moi l'Italie est un hasard complet et je n'avais aucun lien avec ce pays avant d'y venir (pour la première fois en 1990). De même, je n'étais pas un grand fan du calcio. Concernant la Roma, je suis avant tout supporter du foot comme jeu, comme phénomène social et d'éducation. En vivant à Rome, j'ai naturellement suivi les deux équipes romaines. Au début, ce sont des amis et surtout des joueurs (Conti, Voeller, Giannini) qui m'ont donné une tendance Roma plutôt que Lazio. Il y a eu ensuite les années « racisme » où le stade olympique lors des matchs de la Lazio était infréquentable. Depuis cette époque je suis à 100% romanista et le vivre au jour le jour à Rome est fantastique. Mais, aujourd'hui encore, je suis fidèle à ma philosophie. Je suis pour, pas contre. Je ne souhaite jamais la défaite de la Lazio, sauf lors du derby bien sûr !
Fan de Calcio depuis votre plus tendre enfance ? Votre impression sur le niveau de la Serie A actuelle par rapport à celle des années 80/90 ? Est-ce que cette saison marque le renouveau du foot italien avec une Inter qui va en finale (même sans italiens…) et des équipes comme la Samp ou Palermo qui pointent le bout de leur nez ?
Pour moi, d'un point de vue du vécu, le calcio commence en 1990. Bien sur, depuis 20 ans, je me suis fait une culture calcio qui intègre l'avant 1990, mais je n'ai pas la prétention d'en être un spécialiste. Je note cependant que malgré des fléaux récurrents comme la violence, le racisme, le non-respect de l'adversaire de la part des tifosi, il y eu cette année un mouvement, une espèce de révolte (avant tout populaire) destiné à reprendre possession du calcio. De peur de plus jamais revoir ce calcio que tant de personnes aiment. Le fait, entre autres, que Bari se sauve en ayant présenté un beau spectacle footballistique, que la Samp présente 10 italiens sur 11 titulaires, plein d'éléments positifs qui ont eu pour conséquence, entre autres, que les stades se remplissent de nouveau.

Palermo-Sampdoria, nous y voilà…la quatrième place se joue en partie dimanche à Palerme, une surprise de retrouver ces deux clubs à cette position en fin de saison ?
La surprise vient du fait que la Juve, la Fiorentina, Naples voir le Genoa soient derrière. Mais dans l'absolu, Palerme et la Samp n'ont absolument rien volé ! Palerme concrétise un bon travail de fond effectué la saison dernière, a trouvé en Miccoli un dynamiseur & dynamiteur, a des joueurs révélation comme Kjaer et Hernandez. Problème pour Palerme: Zamparini, son président, pêche souvent par des excès d'humeur dommageable pour le développement du club. Mais à court terme, Palerme peut finir 4ème; cela passe par une victoire dimanche.
La Samp a eu une saison bizarre. Je n'arrive pas à comprendre si la mise à l'écart de Cassano a été un bien, en ce sens que cela a permis à l'équipe, avec son retour, de finir en trombe. Ou si, au contraire, la Samp avait les moyens de viser un peu plus haut avec un tel talent offensif. Je pense aujourd'hui que la Samp est favorite pour la 4ème place.

Palermo-Sampdoria, c’est aussi un match dans le match entre Fabrizio Miccoli et Antonio Cassano. Votre avis sur ces deux joueurs ? Les deux paient leur mauvaise réputation et ne sont pas en Nazionale, un scandale ?
Ce sont deux cas différents. Cassano est le classique « tormentone » à l'italienne. Baggio en 1998, Del Piero ensuite, c'est ingérable pour un entraineur d'avoir la pression médiatique pour un joueur qui part remplaçant. Cassano paie aussi le prix de son image d'indiscipline. Je trouve que c'est une erreur (pas un scandale) de ne pas le convoquer. Son talent, son enthousiasme serait vital dans une équipe vieillissante. En plus, il s'est calmé et son passé en équipe d'Italie plaide pour lui car, par exemple, lors des Championnats d'Europe au Portugal, il s'était remarquablement comporté.
Miccoli, rien à faire. Depuis que Moggi l'a envoyé en exil au Benfica, le camp Lippi l'a banni. D'ailleurs, avec beaucoup d'humour, en réaction à sa non-convocation dimanche, il a déclaré (boutade bien sur) qu'il ferait le tifo pour le Portugal !

En parlant de Nazionale, des joueurs comme Balzaretti, Nocerino, Lucchini, Gastaldello sont également ignorés malgré leur grosse saison alors que des joueurs fantomatiques des gros clubs sont sélectionnés (Gattuso, Legrottaglie, Grosso, Bocchetti, …). Votre avis sur la question ?
Lippi a déclaré au retour de la Coupe de la Confédération que pour gagner en 2010, il fallait s'appuyer sur le groupe 2006. Il donne la prime à ces joueurs. Je ne suis pas d'accord de dire que Bocchetti est un joueur « fantomatique ». La Samp sera dignement représentée avec Palombo et peut-etre Pazzini.

Cette rencontre de dimanche, c’est aussi le duel entre deux présidents, Maurizio Zamparini & Riccardo Garrone, deux entrepreneurs qui ont ramenés ces deux clubs en Serie A puis en Europe. L’un est extravagant, l’autre plus discret pourtant leurs façons de gérer ces deux équipes, de manière différente, portent ses fruits. Des exemples à suivre pour les autres clubs ?
Garrone certainement !

La Sampdoria, quatorzième masse salariale de Serie A, assurée de disputer l’Europa League à trois journées de la fin, c’est la démonstration que pour réussir, l’argent est utile mais pas une obligation ? Les gros clubs italiens sont-ils mal gérés dans l’ensemble ?
C'est surtout la Samp qui est bien gérée avec Marotta aux commandes. Malheureusement son départ probable à la Juventus va vous faire mal !

Enfin, ce match Palermo-Sampdoria, c’est celui de deux entraineurs quelque peu dénigrés. D’un côté Delio Rossi, de l’autre Luigi Del Neri. Votre avis sur ses deux entraineurs au caractère bien différent ?
Pour moi Del Neri est un entraineur sur-côté ! Cependant un environnement comme la Samp et Gênes, plus mesuré que Rome, Milan, Naples ou Florence lui convient bien. Mais il ne réussira jamais dans un club dit « majeur ».

Les deux équipes jouent un football offensif même si Palermo semble plus porté vers l’avant que la Samp. Est-ce que comme souvent le match ne va pas se jouer au milieu ? Dans ce cas là, la présence d’un Angelo Palombo au sommet de sa carrière peut-elle faire pencher la balance en faveur des blucerchiati ?
Palombo peut effectivement donner l'équilibre nécessaire pour gérer le match sereinement. Mais je pense que Cassano et Miccoli feront la différence.

Qui sera le favori de cette rencontre selon vous ? L’ambiance qui s’annonce chaude risque d’avantager Palermo, non ? Un pronostic ?
Je n'aime pas faire de pronostic. Mais je crois que l'ambiance de la Favorita va jouer. Si la Samp reste calme, elle prendra au moins un point.

Selon vous, la Lega Calcio ne devrait-elle pas confier la direction de la rencontre à M. Tagliavento qui a déjà démontré savoir gérer un environnement hostile plutôt qu’à un M. Rosetti qui a tendance à être influencé par l’environnement extérieur ?
C'est peut être ce qu'il va se passer. Il faut attendre.

De façon plus générale, que pensez-vous de la politique menée par la Sampdoria depuis la reprise du club par M. Garrone en 2002, c'est-à-dire de privilégier l’achat de joueurs italiens avant tout ? N’est-ce pas agréable de voir une équipe italienne titulariser dix italiens à chaque match ?
Bien sûr que si, je le dis souvent à l'antenne (sur RMC). Surtout qu'a priori cela n'empêche pas de faire des résultats.

La Sampdoria, toujours depuis l’arrivée de M. Garrone et M. Marotta a beaucoup misé sur le secteur de la Primavera qui était complètement à l’abandon. Cette saison, le jeune Andrea Poli s’est imposé comme titulaire dans l’entrejeu, l’an prochain Vladimir Koman (Bari), Guido Marilungo (Lecce), Jonathan Rossini et Gianluigi Bianco (Sassuolo) devraient faire leur retour au club. Que pensez-vous de cette politique de formation ?
C'est fondamental pour un calcio qui a besoin de mesure au niveau financier. Je ne connais pas très bien le secteur jeune de la Samp, mais une telle politique me semble logique avec celle des « joueurs italiens ».

Cette stratégie ressemble à celle mise en place par Paolo Mantovani à l’époque, lequel avait chaque saison inséré un nouveau jeune à l’équipe (Pellegrini, Mancini, Vialli, Lombardo, Pagliuca, …). Le football a changé entretemps, mais la Sampdoria peut-elle redevenir une place forte du Calcio ? Un trouble-fête à l’image de la Fiorentina des dernières saisons ?
Je pense que dans les années à venir, pour la Samp (comme pour la Fiorentina), ce sera déjà un exploit de jouer la Ligue des Champions. Les places au dessus sont réservées pour longtemps encore.

Mai 1992, la Sampdoria s’incline en prolongations face au Barça en finale de Champions League. La fin d’une équipe en or qui sera suivie par les départs de Vialli et Cerezo l’été suivant. La rencontre de dimanche ne peut-elle pas marquer le début d’une nouvelle « ère Sampdoria » ? Une qualification en Champions League amènerait de l’argent permettant de conserver ses joueurs phares et également de renforcer l’effectif. Cela est-ce réaliste ou juste le rêve des tifosi ?
Voir ma réponse précédente. Un objectif raisonnable pour la Samp est de viser l'Europe chaque année et, en fonction de la saison, essayer d'accrocher la dernière place pour la Ligue des Champions. Cela passe par une victoire de l'Inter en finale contre le Bayern pour conserver 4 clubs italiens en Ligue des Champions. Sinon, c'est à mon avis utopique.

Enfin, quand on vous dit « Sampdoria », que cela évoque-t-il pour vous ?
Un club qui m'a toujours été sympathique. En plus je trouve que l'ambiance à Marassi est super sympa, pas seulement lors du derby.

Connaissiez-vous le site TifoSamp ? Que pensez-vous du fait qu’une équipe non médiatisée réussisse à posséder des tifosi un peu partout dans le monde et que le site connaisse un vrai succès en termes de consultation d’articles ?
Je connais ces sites mais je n'ai pas le temps de les consulter régulièrement. J'avoue cependant être admiratif de la passion démontrée par ses animateurs. Bonne continuation donc. L'été arrive ici à Rome et …. il cielo è sempre più blu !
 
TifoSamp tient à remercier M. Didier Mengo pour sa disponibilité et sympathie.
Mise à jour le Jeudi, 06 Mai 2010 22:43
 
Derniers résultats

30/10 - Verona - Sampdoria (20h45)
26/10 - Sampdoria - Atalanta 1-0
20/10 - Livorno - Sampdoria 1 - 2
06/10 - Sampdoria - Torino 2 - 2