Home Zoom sur la saison 25’ journée: La Samp contient le Napoli sans difficultés
25’ journée: La Samp contient le Napoli sans difficultés Imprimer Envoyer
Lundi, 25 Février 2013 16:14

Nous nous attendions tous à un dur après-midi pour ce difficile déplacement sur le terrain du Napoli, candidat au titre de Champion d’Italie, encore plus alors que la Juventus, battue hier soir, laissait la possibilité de revenir sur ses talons au classement. C’était sans compter sur la troupe de Delio Rossi (suspendu), menée de main de maitre par son adjoint, Fedele Limone.

Après une première occasion de Sansone (première titularisation pour lui après sa superbe entrée en jeu face à l’AS Roma), le Napoli répond par Insigne. La frappe de l’attaquant napolitain est repoussée de manière peu académique par Sergio Romero (7ème). Vient ensuite le tour du goleador uruguayen, Cavani, de faire passer des sueurs froides dans la défense blucerchiata mais le portier argentin de la Samp est bien concentré. Excepté ce premier quart d’heure qui voit l’équipe azzurra tenter de prendre le dessus, c’est la Sampdoria qui monte petit à petit en régime et gène considérablement les hommes de Walter Mazzarri ; De Silvestri, au terme d’une belle action collective, a même une belle opportunité mais sa frappe manque de puissance et n’inquiète pas De Sanctis (20ème).

Aux alentours de la demi-heure de jeu, les blucerchiati prennent le contrôle de la rencontre en se montrant dangereux à plusieurs reprises, par l’intermédiaire de sa recrue hivernale, Sansone, le joueur qui n’était que remplaçant au Torino. A la 33ème, il se joue de son vis-à-vis sur le côté gauche et frappe puissamment (alors qu’il pouvait encore s’avancer), tir dévié difficilement en corner par De Sanctis. Sur ce coup de pied de coin frappé par Estigarribia, Costa reprend le ballon de la tête et Berhami sauve sur sa ligne suit à la sortie aérienne manquée de son portier. La Samp passe tout près de l’ouverture du score. Le Napoli, alors complètement étouffé, s’en remet au jeu ‘’à l’ancienne’’ et donne des coups violents, mais non sanctionnés par l’arbitre. Inler et Mesto sont ainsi graciés malgré de nombreuses fautes méchantes sans parler de Campagnaro qui passera à au moins trois reprises d’un second avertissement avant même la fin du premier acte… A la 44ème, c’est encore Sansone qui se joue d’Inler grâce à une feinte et défie De Sanctis mais le portier napolitain est encore bien présent pour sauver son équipe. La première mi-temps s’achève sur le score de 0-0 et une Sampdoria qui a clairement le dessus sur son adversaire du jour.

D’entrée de jeu, en seconde période, la Samp passe tout près d’ouvrir le score : De Silvestri se bat et récupère un ballon en phase offensive, il sert Icardi, lequel d’une feinte élimine Britos, il n’est qu’à cinq mètres des buts mais Berhami le tacle au moment de conclure (51ème). A la 66ème, Eder entre en jeu en lieu et place d’un Sansone qui semble être carbonisé depuis la reprise ; dans la foulée l’attaquant argentin fait une longue ouverture à gauche vers Icardi, au second poteau, ce dernier tente une reprise de volée mais celle-ci, mal frappée, ne trouve pas le cadre. C’est à partir de ce moment là que le Napoli va monter en régime à son tour et prendre le contrôle de la situation, les blucerchiati défendant alors beaucoup trop bas et se contentant de courir après le ballon. Campagnaro, qui aurait donc dû être expulsé à de nombreuses reprises, tente sa chance mais Romero répond présent (71ème). Trois minutes plus tard, c’est Hamsik qui pense ouvrir le score tant le missile qui part de ses pieds est destiné à finir au fond des filets. C’est sans compter sur le réflexe et la main plus que ferme du portier de l’albiceleste qui ralentit le ballon, lequel finit sur le poteau, et a le temps de se retourner et le récupérer avant que Cavani ne le convertisse en but. A dix minutes de la fin, c’est Cannavaro qui tente de forcer le verrou doriano, mais sa frappe n’est pas cadrée malgré une position intéressante dans la surface génoise.

On notera dans les derniers instants du match l’entrée en jeu de Maxi Lopez. Ce dernier, lancé en contre attaque, est mis au sol de façon fautive par De Sanctis, mais l’arbitre ne sanctionnera pas le portier napolitain… Cette action est aussi scandaleuse que la faute de Zuniga sur Andrea Poli dans la surface de réparation azzurra, faute bien évidemment non sanctionnée par "les hommes en noir"...

Au final, la Sampdoria prend un bon point à l’extérieur face à un concurrent au titre et poursuit son redressement au classement. Le maintien est encore loin, très loin, mais chaque point vaut son pesant d’or et nul doute que les résultats positifs vont donner des certitudes à cette bande de jeunes joueurs. Car ne l’oublions pas, la Sampdoria est l’équipe la plus jeune de Serie A, la moins expérimentée mais certainement pas la moins talentueuse. Une prestation pleine de courage, caractère, lucidité, une équipe solidaire qui prend conscience de ses possibilités semaine après semaine.
 

Forza Samp !

Napoli-Sampdoria 0-0
Napoli (3-4-1-2): De Sanctis; Campagnaro, Cannavaro, Britos (16' s.t. Zúñiga); Mesto, Behrami, Inler (32' s.t. Džemaili), Armero (16' s.t. Pandev); Hamsik; Cavani, Insigne.
A disposition: Rosati, Donadel, Rolando, Calaiò, Maggio, El Kaddouri, Gamberini.
Entraineur: Walter Mazzarri.

Sampdoria (3-5-2): Romero; Rossini, Gastaldello, Costa; De Silvestri (46' s.t. Mustafi), Poli, Krsticic, Obiang, Estigarribia; Sansone (21' s.t. Eder), Icardi (36' s.t. Maxi López).
A disposition: Da Costa, Berni, Rodríguez, Maresca, Castellini, Munari, Berardi, Poulsen, Soriano.
Entraineur: Fedele Limone.
Arbitre: Doveri (Roma).
Notes: avertissements: Campagnaro 30’(N), Inler 63’ (N), Gastaldello 75’ (S).

Mise à jour le Lundi, 25 Février 2013 16:42
 
Derniers résultats

30/10 - Verona - Sampdoria (20h45)
26/10 - Sampdoria - Atalanta 1-0
20/10 - Livorno - Sampdoria 1 - 2
06/10 - Sampdoria - Torino 2 - 2