Home Zoom sur la saison 10' journée: HONTEUX !!!
10' journée: HONTEUX !!! Imprimer Envoyer
Mercredi, 31 Octobre 2012 23:10

La Sampdoria se rendait ce soir sous une pluie battante au Stadio Giuseppe Meazza pour y affronter une Inter en très grande forme. Pour l’occasion, Ciro Ferrara alignait une équipe remaniée avec Eder en pointe, Soriano ailier gauche et un milieu expérimental Munari-Tissone-Poli, un match spécial à n’en pas douter pour le dernier cité non conservé par le club Milanais au terme de son année en prêt l’an dernier. Stramaccioni côté Interiste organisait pour sa part son équipe en 4-3-3 avec un trident offensif composé de Palacio, Milito et Cassano et un milieu articulé autour de l’ex-Napolitain Gargano.

Le début de match est paradoxalement, eu égard des dynamiques opposées, à l’avantage de la Sampdoria. Avec un pressing très haut et beaucoup d’agressivité, les blucerchiati ont comme objectif de former un bloc compact en gênant au maximum les relances Interiste. Eder pour sa part n’hésite pas à jouer très loin de ses milieux et multiplie les appels dans la profondeur, appuyé par un Munari très offensif. L’objectif de Ferrara semble assez clair, coupé au maximum le lien entre les lignes Interiste, objectif assez bien rempli par ses joueurs puisque Gargano, premier relanceur au milieu se retrouve assez souvent isolé du reste de son équipe. Assez rapidement, c’est plus une sorte de 4-5-1 plutôt qu’un 4-3-3 qui se met en place côté doriano. Soriano et Estigarribia, normalement ailiers, remplissent davantage une fonction de mezz’ala très offensif, alors que Munari joue dans une position très centrale, presque en 9 et demi. L’inter semble gênée par cette configuration et peine à mettre son jeu en place. Néanmoins, ce sont eux qui la 10’ minute se procure la première occasion du match avec une frappe de Palacio qui passe au dessus après un bon contre. Si la Samp’ fait preuve d’une solidarité retrouvée, son entrain l’amène un peu haut sur le terrain, entrainant quelques contre-attaques dangereuses. Deux minutes plus tard, sur un centre-tir côté droit, Berardi est tout près de surprendre Handanovic qui voit le ballon frôlait sa lucarne. Emmené par un bon Poli au milieu, la Samp’ évolue avec des passes courtes et relance proprement par l’intermédiaire de Tissone autant que faire se peut. A la 14’, Milito après un contre aux 25 mètres envoie une bonne frappe repoussée par un vigilant Romero. La Samp’ est transformée par rapport à ses dernières sorties, notamment au niveau de l’état d’esprit, sans doute soulagée de ne pas avoir à faire le jeu aujourd’hui. Soriano est très remuant mais peine par manque de précision dans le dernier geste à se montrer décisif. A la 19’, les blucerchiati obtiennent un coup-franc excentré côté gauche. Tissone s’en charge et botte le ballon dans les 6 mètres Interiste, Munari plus prompt profite d’un cafouillage entre deux défenseurs pour glisser le ballon au fond du droit, un peu à l’image de son but à Rome, la Samp’ mène 1-0. La solidarité des doriani surtout en phase défensive va alors faire plaisir à voir. Le bloc compact de Ciro Ferrara empêche l’Inter d’évoluer correctement, une Inter, malgré un Cassano très présent, qui multiplie les approximations techniques. Passé ce moment post-but un peu délicat, les Interiste reprennent leurs esprits et se montrent plus dangereux. A la 33’ Pereira envoie une bonne frappe bien stoppée par Romero, tandis qu’à la 37’, Rossini est l’auteur d’une belle intervention toute en expérience sur un appel en profondeur de Palacio. A la 42’, Cassano sur le côté enverra un dernier bon centre que Milito ne peut reprendre, la Samp’ emmenée par un Gastaldello en mode taulier rentre au vestiaire avec un but d’avance.

La seconde période repart sur des bases plus ou moins similaires à la fin de première mi-temps. L’Inter possède le cuir, domine, tandis que les blucerchiati évoluent de plus  en plus bas. Tissone récupère un nombre incalculable de ballons et fait admirer sa technique avec des relances toutes plus propres les unes que les autres. A la 49’, un Pereira très nerveux fait une énorme faute non sanctionnée à la fois gratuite et méchant sur Berardi. Le jeune arrière blucerchiato reste au sol de longues minutes avant d’être évacué sur le bas-côté du terrain. La Samp’ joue à dix, et l’Inter en profite aussitôt. Milito est décalé côté droit à l’entrée de la surface, Costa arrive avec un peu de retard et bouscule très légèrement le buteur Argentin qui s’effondre. Première surprise, l’arbitre indique le point de penalty. Seconde surprise, ce même arbitre met un rouge proprement irréel à Costa qui n’a fait que légèrement bousculer du torse son adversaire tombé comme une feuille. Tel un mauvais film, le scénario se répète de match en match et la Samp’ se retrouve une nouvelle fois réduite à dix, cette fois-ci de façon totalement injuste. Le match perd alors une grande partie de son intérêt car totalement biaisé. Milito transforme le penalty sur la droite de Romero avec l’aide du poteau. Pendant ce temps, Berardi est évacué sur une civière alors que son agresseur lui s’en sort sans le moindre jaune, honteux !!! Les blucerchiati peinent alors à se remettre dans la partie. Milito encore lui touchera le poteau, cette fois-ci sortant, sur un appel dans la profondeur côté gauche. Eder est bien isolé en pointe, à l’image se ses partenaires il ne pèse plus sur la partie alors que les locaux font tourner le ballon. A la 67’, à la suite d’un corner mal négocié, Renan qui avait remplacé Poli à la 58’, manque complètement sa passe, une passe récupérée par Cassano qui lance un contre meurtrier à trois contre deux. L’ancien doriano décale parfaitement Palacio qui trompe Romero d’une frappe croisée à l’entrée de la surface. La Samp’ n’y est plus, aussi bien physiquement que mentalement tandis que l’Inter se contente simplement de gérer. A la 77’, tel un terrible désaveu, Renan sort après quelques minutes sur le pré, payant sans doute son énorme erreur. Ferrara tente le tout pour le tout en envoyant sur le front un Maxi diminué. A la 79’, sur un coup-franc aux vingt mètres, Cassano touche la barre. Ce n’est finalement que partie remise puisqu’à la 80’, Guarin (après un hors-jeu côté Interiste au départ de l'action) se retrouve seul côté droit à l’entrée de la surface doriana et trompe tranquillement Romero d’une bonne frappe du pied droit. Plus d’espoirs pour la Sampdoria. Dans le même temps Ciro Ferrara est exclu de son banc de touche pour contestations (et on le comprend). A la 93’ sur un beau sursaut d’orgueil, Eder profitant d’un bon appui de Maxi dans la surface réduit le score, c’en est fini de cette partie, l’Inter s’impose 3-2 dans un match une nouvelle fois biaisé par l’arbitrage.

La Sampdoria enchaine là une cinquième défaite consécutive. C’est peu de dire que celle-ci revêt un caractère injuste et révoltant tant le rouge de Costa aura pesé lourd dans la balance. Néanmoins, des motifs de satisfactions, il en existe beaucoup ce soir. Outre la bonne prestation d’ensemble, le cœur, l’envie et le sérieux montrés par les joueurs auront fait plaisir à voir. Si ce match se solde d’un point de vu comptable par une nouvelle défaite, il vaut en revanche bien plus dans le contenu que les dernières prestations des blucerchiati. Il faudra à tout prix réagir dès ce week-end à domicile contre l’Atalanta.  FORZA SAMP’ !!!

 

alt

 

Inter           3
Sampdoria 2
Buts:
 20' Munari; 52' Milito (sp), 70' Palacio, 81' Guarín, 94' Edèr.
Inter (4-3-3): Handanovic; Zanetti, Ranocchia (84' Silvestre), Samuel, Pereira (63' Nagatomo); Guarín, Mudingayi (45' Cambiasso), Gargano; Palacio, Milito, Cassano.
A disposition: Castellazzi, Belec, Alvarez, Duncan, Bianchetti, Livaja.
Entraineur: Andrea Stramaccioni.
Sampdoria (4-3-3): Romero; Berardi (52'. De Silvestri), Gastaldello, Rossini, Costa; Munari, Tissone, Poli (58'. Renan, 78' Maxi López); Soriano, Eder, Estigarribia.
A disposition: Berni, Falcone, Castellini, Mustafi, Poulsen, Juan Antonio, Savic, Icardi.
Entraineur: Ciro Ferrara.
Arbitre: Doveri di Roma 1.

Mise à jour le Lundi, 25 Février 2013 16:34
 
Derniers résultats

30/10 - Verona - Sampdoria (20h45)
26/10 - Sampdoria - Atalanta 1-0
20/10 - Livorno - Sampdoria 1 - 2
06/10 - Sampdoria - Torino 2 - 2