Home Zoom sur la saison 8' journée: Trois de chute pour la Sampdoria
8' journée: Trois de chute pour la Sampdoria Imprimer Envoyer
Lundi, 22 Octobre 2012 14:26

Après deux semaines de trêve internationale, la Sampdoria espérait repartir du bon pied en se rendant hier en Emilie-Romagne afin d’affronter le Parma de Roberto Donadoni. Malheureusement, à l’image de ses dernières sorties, la Sampdoria n’aura à aucun moment semblé en mesure de prendre le pas sur son adversaire du jour. Au final, c’est une nouvelle désillusion pour Ciro Ferrara et ses hommes. Il faudra obligatoirement réagir dans une semaine au Luigi-Ferraris contre Cagliari.

alt

 

C’est avec un onze expérimental que la Samp’ est rentrée sur la pelouse du Stadio Ennio-Tardini de Parme. Privé de Gastaldello, mais aussi de Poli et Obiang au milieu, le technicien doriano prenait le parti de titulariser Krsticic en ailier et Renan au milieu. Dans le même temps, Estigarribia prenait à la surprise générale le poste d’arrière gauche. Très clairement, ce fut un pari perdant de la part du coach blucerchiato. Passé les vingt premières minutes de jeu durant lesquelles la possession du ballon aura été équitable, Parma se procure une première occasion par l’intermédiaire de Gobbi. Sur une ouverture dans la profondeur de Biabiany, le joueur Parmesan contrôle en devançant Esti’ et se présente face aux buts. Romero est finalement plus prompt et de la main droite coupe court à l’action. Deux minutes plus tard, sur une bonne déviation de Maxi, qui se prendra au passage une petite gifle, Maresca reprend instinctivement le ballon aux 20 mètres. La balle frôle le montant droit de Mirante. La Sampdoria prend petit à petit la main sur ce match. Sans dominer outrageusement les locaux, les doriani maîtrisent  le cuir et semble avoir davantage d’armes à faire valoir, notamment grâce à Maresca et Eder, une nouvelle fois auteurs de bonnes prestations. Seulement à la 35ème minute de jeu, sur une longue ouverture côté droit, Estigarribia, mal aligné par rapport à son axe central laisse filé Biabiany qui se fait stopper irrégulièrement dans la surface par Romero. Le penalty est indiscutable. Le rouge qui va avec est en revanche plus contestable. S’il se justifie, cette règle de la double peine reste toujours aussi difficile à accepter, surtout lorsque le match en est encore à sa première demi-heure. Il n’empêche que le gardien Argentin de la Samp’ quitte ses coéquipiers alors qu’il reste encore plus d’heure à jouer. Il s’agit déjà de la troisième exclusion depuis le début de saison pour une équipe dernière au classement du fair-play. Ferrara est alors contraint de revoir son schéma tactique, Maxi sort, remplacé par Tommaso Berni. Amauri transforme sans problème le penalty et la première période se termine sur ce score au désavantage des blucerchiati, non sans une dernière bonne intervention de Berni qui dévie un bon coup-franc de Valdez sur la barre.

Au retour des vestiaires, Soriano prend la place d’un Renan assez transparent au milieu. Cette entrée n’aura que peu de conséquences sur le déroulement de la partie. Réduite à dix, la Sampdoria n’y arrive plus. Les ressources morales entrevues dans de pareils cas, notamment à Rome mi-septembre ne semble plus habitaient nos joueurs. A la 52ème, après plusieurs occasions dangereuses pour Parma, Amauri double la mise, profitant de l’étonnante passivité de la défense doriaae. La mission déjà compliquée devient définitivement impossible. Parma gère son avantage tranquillement. A la 80’ minute, l’intérêt de la partie va pourtant être relancé sur une bonne percée d’Eder, seul joueur qui semble à même d’apporter un peu de créativité dans cette équipe. Le brésilien est fauché par le gardien Parmesan dans la surface de réparation. Tout naturellement, l’arbitre signale le point de penalty. Sans défenseur pour éventuellement couvrir le but derrière lui, l’exclusion de Mirante semble assez limpide étant donné la similitude de l’action avec celle de Romero en première période. Et pourtant, à la surprise générale, y compris celle du gardien, et malgré une faute qui s’est produite juste sous les yeux de l’arbitre de surface, le gardien Parmesan n’est sanctionné que d’un carton jaune par l’arbitre central. Deux poids deux mesures. Si Mirante avait été exclu sur cette action, outre le fait de se retrouver à dix, Parma ayant déjà effectué ses trois changements, c’est un joueur de champs qui aurait du prendre place dans les buts. Au lieu de ça, si Eder a bien transformé le penalty, les locaux ont tranquillement pu gérer la fin de match, sans jamais être mis en danger par les Sampdoriani. Malchance ou incompétence, les faits de jeu ne tourne décidemment pas dans le sens de la Sampdoria ces dernières semaines. Il n’empêche que si la décision de l’arbitre reste incompréhensible, il ne faudra pas occulter la nouvelle mauvaise prestation d’ensemble de la Samp’.

Les absences sont pour l’heure trop nombreuses pour que l’équipe avance convenablement. Si le onze titulaire, comme il l’a montré lors des quatre premières journées, a largement le niveau pour bien figurer en championnat, les remplaçants eux ne semblent pas avoir le niveau. C’est ainsi toute l’équipe, staff compris qui va rapidement devoir se remettre en question. Ferrara a lui aussi sa part de responsabilité dans cette mauvaise série. La titularisation d’Esti’ arrière gauche hier, une réelle mauvaise idée, est très symbolique des difficultés actuelles du club. Plutôt que de faire confiance à des joueurs comme Castellini (certes limité), Poulsen (certes touché dans la semaine), ou encore De Silvestri (Berardi pouvant jouer indifféremment à gauche) le Napolitain a opté pour cette nouvelle mode qui veut que l’on place des joueurs ultra-offensifs  au poste d’arrière. Seulement, si pour dépanner, le Chilien peut accomplir cette tâche, il n’a absolument pas la rigueur tactique nécessaire pour tenir ce poste durant toute une partie. Outre l’erreur sportive, le coach doriano a probablement fauté au niveau de la gestion de son groupe, en mettant plus ou moins en avant à trois joueurs qu’il avait du mal à compter sur eux. Dommage. Les retours d’Obiang et Gastaldello dès la semaine prochaine contre Cagliari sont très attendus. Il serait dommage de dilapider tout un pécule de points gagné de haute volée au cours d’un très bon début de championnat. Il est temps de réagir.

 

 

 

Parma        2
Sampdoria 1
Buts: 35' Amauri (pen), 52’ Amauri, 80' Eder (pen)
Parma (4-3-3): Mirante; Rosi, Zaccardo, Paletta, Gobbi; Marchionni (77’ Ninis), Valdes, Galloppa (38’. Galloppa); Biabiany, Amauri, Belfodil (71’ Pabon).
A disposition: Pavarini, Bajza, Macheachen, Morrone, Palladino, Musacci, Acquah, N. Sansone, Fideleff.
Entraineur: Roberto Donadoni.
Sampdoria (4-3-3): Romero; Berardi (68’ De Silvestri), Rossini, Costa, Estigarribia; Munari, Maresca, Renan (45’ Soriano); Krsticic, Maxi López (34' Berni), Eder.
A disposition: Falcone, Castellini, Mustafi, Tissone, Poulsen, Savic, Icardi.
Entraineur: Ciro Ferrara.
Arbitre: Peruzzo di Schio.

Mise à jour le Lundi, 25 Février 2013 16:32
 
Derniers résultats

30/10 - Verona - Sampdoria (20h45)
26/10 - Sampdoria - Atalanta 1-0
20/10 - Livorno - Sampdoria 1 - 2
06/10 - Sampdoria - Torino 2 - 2