Home Zoom sur la saison 1' journée: Le marin blucerchiato mate le diable rossonero
1' journée: Le marin blucerchiato mate le diable rossonero Imprimer Envoyer
Dimanche, 26 Août 2012 23:03

La saison ne pouvait pas mieux débuter pour la Sampdoria. Une victoire à l'extérieur, dans l'antre de l'AC Milan, la meilleure manière de fêter son retour en Serie A, lancer sa saison et effacer immédiatement le "pointage négatif" du club au classement. Avec deux points au compteur au terme de la première journée, les blucerchiati s'évitent des idées noires dés l'entame du championnat.

La rencontre débute avec une première surprise puisque de Silvestri, recrue phare de la défense génoise, n'occupe pas le poste de latéral droit puisqu'il prend place sur le banc. C'est le suisse Berardi que l'on retrouve arrière droit alors qu'à gauche, c'est Costa qui gagne sa mise en concurrence avec Castellini. Dans l'axe, place à l'habituel duo Rossini/Gastaldello. Au milieu, les trois joueurs alignés sont Obiang, Poli et Tissone alors que devant, comme anticipé plus tôt, Maxi Lopez n'est pas remis et débute également sur le banc au profit d'Eder qui occupera le poste d'avant centre, soutenu par Estigarribia et Krsticic.

Le match est équilibré et la première occasion est pour la Samp lorsqu'Eder souffle la politesse à Bonera et semble venir défier Abbiati pour l'ouverture du score mais le défenseur rossonero rattrape son erreur et réussi à bloquer l'attaque blucerchiata (10ème). A part ça, rien ou quasi à se mettre sous la dent, d'un côté comme de l'autre. La peur de se découvrir est palpable, chaque équipe ne se découvrant pas et attendant de voir comment les choses évoluent.

La seconde période débute avec une légère domination milanaise qui met à contribution Romero, Allegri sent que son équipe doit continuer de pousser pour faire la différence et fait rentrer Pazzini. Deux minutes plus tard, la Genova Blucerchiata crie de joie: Corner de Tissone et Costa qui s'élève plus haut que tout le monde pour reprendre de la tête et tromper le portier rossonero, la Samp ouvre le score sur sa vraie première occasion (58ème). Dans la foulée, Robinho, le milanais le plus remuant (ou le moins statique selon sa vision des choses) doit céder sa place à Emanuelson sur blessure et les tifosi génois commencent à sentir que l'exploit est bien lancé... A la 64ème, Milan est cependant tout près de trouver l'égalisation: Corner rossonero repris par l'ancien parisien Yepes qui prend le dessus de la tête sur la défense blucerchiata, heureusement, la chance et Romero sont au rendez-vous: le gardien argentin dévie le ballon sur le poteau avant que celui-ci ne revienne, comme par miracle, entre ses mains.

Lors des dix dernières minutes, les milanais font le siège des buts blucerchiati: Boateng tente sa chance mais tombe sur Romero (35ème), dans les arrêts de jeu, ce même Boateng voit sa frappe contrée, la trajectoire du ballon est bizarre et inattendue, Chiquito Romero est lobé mais là encore, le poteau sauve la Samp. Boateng trouvera encore le portier argentin sur la trajectoire d'une de ses têtes (93ème) mais l'arrêt du match, c'est Gastaldello qui le fera, à la 95ème, de la tête, lorsqu'il sauvera sur sa ligne un ballon qui s'apprêtait à finir au fond des filets.

La Sampdoria revient donc par la grande porte, en signant une victoire importante pour le moral et sur le plan comptable, afin d'effacer immédiatement sa pénalité de points. La prestation a été solide en première mi-temps, héroïque en seconde. Mais la résultat ne doit pas faire oublier les difficultés qu'on eu les équipiers de Captain Gastaldello afin de s'approcher des buts adverses car, au final, les blucerchiati ont marqué sur leur seule action du match. Il sera intéressant de voir la prestation à laquelle nous assisterons face à Siena la semaine prochaine, une rencontre qu'il faudra gagner face à un adversaire direct pour le maintien afin de ne pas réduire à néant le résultat de ce soir. On notera également la présence de Maresca dans les tribunes de San Siro, autant dire que sa signature, comme celle de Poulsen, ne dépend plus aujourd'hui qu'au feu vert des médecins lors de sa visite médicale.

Milan (4-3-1-2): Abbiati, De Sciglio, Bonera, Yepes, Antonini; Flamini, Montolivo, Nocerino (75’ Costant), Boateng; El Shaarawy (56’ Pazzini), Robinho (60’ Emanuelson).
Entraîneur: Allegri
Sampdoria (4-3-3): Romero; Berardi, Gastaldello, Rossini, Costa; Obiang, Tissone, Poli (81’ Munari), Estigarribia (73’ Maxi Lopez), Eder (75’ Soriano), Krsticic.
Entraîneur: Ferrara

Arbitre: Banti
Avertissements: Krsticic (S), Gastaldello (S), Boateng (M), Costa (S), Tissone (S), Romero (S),Bonera (M).
 

Mise à jour le Lundi, 17 Septembre 2012 21:11
 
Derniers résultats

30/10 - Verona - Sampdoria (20h45)
26/10 - Sampdoria - Atalanta 1-0
20/10 - Livorno - Sampdoria 1 - 2
06/10 - Sampdoria - Torino 2 - 2