Home Zoom sur la saison 33'journée: Genova è blucerchiata !
33'journée: Genova è blucerchiata ! Imprimer Envoyer
Lundi, 12 Avril 2010 15:57

33' journée - Dimanche 11 Avril 2010 - Derby della Lanterna
 
Sampdoria-Genoa 1-0 (1-0)
Buteur :
Antonio Cassano eh oh eh oh 23'
Sampdoria (4-4-2): Storari, Zauri, Gastaldello, Lucchini, Ziegler, Semioli, Poli (63’ Tissone), Palombo, Guberti (54’ Mannini), Cassano (57' Scepovic), Pazzini (A disposition: Guardalben, Rossi, Franceschini, Padalino). Entr. Del Neri
Genoa (3-4-3): Scarpi, Papastathopoulos, Moretti (59' Zapater), Bocchetti, Rossi (82' Dainelli), Mesto, Milanetto, Criscito, Palacio, Sculli, Palladino (51' Acquafresca) (A disposition: Amelia, El Shaarawy, Lazarevic, Tomovic). Entr. Gasperini
Arbitre: Tagliavento
Avertissements: Sculli, Mesto, Papastathopoulos, Palladino, Rossi pour eux, Zauri, Mannini & Storari côté blucerchiato.

L’équipe de Luigi Del Neri a offert un magnifique cadeau à ses supporters en remportant le Derby della Lanterna, un succès qui met fin à une série de trois défaites consécutives dans cette rencontre si spéciale pour les deux clubs, les deux tifoserie, tout une ville. Cette victoire, c’est également celle d’une équipe qui conserve toutes ses chances et affrontera Milan dimanche prochain avec l’espoir de rester accrocher à ce rêve européen.
 
La fin d’un cauchemar. On peut résumer ce succès à cela. Depuis février 2008 et le slalom d’Antonio Cassano dans la défense rossoblù prenant ses adversaires pour des quilles avant d’offrir le but de la victoire à Christian Maggio, le Derby della Lanterna était devenu synonyme de blessure, tristesse, colère, un sentiment de honte parfois… Depuis ce succès, trois derbies se sont déroulés, tous perdus…une fois avec une égalisation valable (de Fornaroli) refusée pour un hors jeu inexistant, une fois car moins réalistes au retour l’an dernier…et surtout ce terrible match aller cette saison où la Sampdoria s’est faite marcher dessus et écraser par son adversaire honni. Point commun de ces trois rencontres ? Un arbitrage laxiste (qui ne justifie en rien les défaites, soyons honnête). Mais une direction des opérations qui laissaient la part belle à la tactique des rossoblù, laquelle consiste en bloquant coûte que coûte Cassano, quitte à jouer des fautes dangereuses pour l'attaquant blucerchiato. Ce soir, l’arbitre de la rencontre, Monsieur Tagliavento, certainement le meilleur arbitre italien à l’heure actuelle, a tenu le match, n’hésitant pas à sanctionner très rapidement les auteurs d’attentats. Une décision courageuse et intelligente qui a permis de voir des actions se dérouler contrairement aux derniers matches ayant opposés les deux équipes. A noter cependant que malgré cela, Antonio Cassano a été une fois de plus la cible des lames rossoblù et que, sorti sur blessure en seconde période, il est d’ores et déjà très incertain pour le match de dimanche prochain face à l’AC Milan.
 
Mais revenons au match de ce soir, un match qui s’est une fois de plus déroulé dans une ambiance magnifique dans les tribunes, un stade acquis à 75% aux blucerchiati qui recevaient leurs adversaires. Ce derby de Gênes est de loin le plus beau derby des tribunes d’Italie même s’il est le moins connu, particulièrement en France. D’un point de vue tactique, aucune surprise côté Sampdoria avec le 4-4-2 Del Nerien et ce onze type qui s’est imposé dorénavant avec une défense centrale Lucchini/Gastaldello, un axe médian Palombo/Poli et les « gemelli del gol » devant. Pour apporter des solutions, l’entraineur blucerchiato mise sur le jeu des ailiers et c’est ainsi qu’on retrouve Ziegler et Guberti côté gauche et Zauri/Semioli sur l’aile droite. Pas de surprise donc, Cassano ayant bien récupéré du coup subi à la pommette hier en cours d’entrainement. Du côté de la deuxième équipe de Gênes un 3-4-3 où manquait à l’appel seulement Amelia contrairement à ce qu’annonçait le staff médical qui pensait nous surprendre avec un bluff ridicule.
D’entrée de jeu, on apprécie côté Sampdoria un changement de mentalité, une équipe qui croit en elle, qui sait ce qu’elle veut et qui impose un gros pressing sur son adversaire, incapable de se défaire de l’emprise blucerchiata. Dans les premières minutes, Guberti est tout près d’inscrire un but d’anthologie en effectuant une reprise de volée du gauche d’en-dehors de la surface mais Scarpi réalise une belle parade. De l’autre côté, les rossoblù se montrent dangereux lorsque Palacio tente sa chance sur le côté droit de la surface et voit sa frappe légèrement trop croisée filée devant un Storari qui semblait aux fraises.

A la vingt-troisième minute de jeu, la Sampdoria va ouvrir le score : énième coup franc de Palombo après une énième faute sur Cassano. Le ballon arrive au second poteau sur la tête de Lucchini, ce dernier la remet au poteau opposé en direction de Peter Pan qui de la tête bat Moretti et pousse le ballon au fond des filets ! Quatrième but depuis son retour dans l’équipe type il y a cinq matches ! Del Neri doit jubiler intérieurement ! Il a clairement repositionné Cassano attaquant et non plus électron libre et celui-ci lui donne raison en ce moment avec des buts importants face à la Juventus, au Chievo et ce soir face à…eux. La fin de la première période voit les rossoblù pousser et tenter d’égaliser, sans grosse peur si ce n’est lorsque Sculli égalise à la 44ème mais son but, hors jeu d’un bon mètre, est justement refusé par Tagliavento.

La seconde période est tactique avec une Sampdoria qui cherche avant tout à ne pas concéder de but. Cassano, matraqué une fois de plus, est contraint de quitter le terrain avant même l’heure de jeu, touché à la cheville. Les blucerchiati sont alors clairement privé du génie capable de poser le pied sur le ballon ou d’obtenir des coups francs intéressants ; reste donc à se concentrer sur la conservation du score. Et pour cela, rien de mieux qu’un Palombo qui une fois de plus s’impose comme le leader de l’entrejeu et gagne la bataille du milieu à lui seul et montre à tout le monde que sauf blessure ou décision « politique », le billet pour l’Afrique du Sud sera sien. En seconde période, on aura, nous tifosi blucerchiati, tremblé qu’à deux reprises : sur une frappe de Sculli qui passe au ras du poteau de Storari et sur une tête d’Acquafresca à deux minutes de la fin du match qui passe là aussi à ras du poteau de Storari qui semblait battu sur le coup.

Une victoire importante donc, pour le moral, pour le classement, pour tout ce que peut représenter un derby. Et une fois de plus une Sampdoria qui s’impose dans un match à enjeu et surtout un Cassano décisif depuis son retour au sein du groupe. Et puis, une victoire qui démontre également que pour remporter un derby, on n’est pas obligé de jouer aux apprentis bouchers…en espérant qu’ils s’en souviendront l’an prochain… Le sprint final est en tout cas bel et bien lancé, les deux prochains matches face au Milan et à la Roma sont les tournants de la saison…Forza Samp & Grazie Ragazzi pour cette belle victoire !
 

GENOVA E’ SOLO BLUCERCHIATA !!!!!!!!!!

Mise à jour le Mercredi, 28 Avril 2010 19:59
 
Derniers résultats

30/10 - Verona - Sampdoria (20h45)
26/10 - Sampdoria - Atalanta 1-0
20/10 - Livorno - Sampdoria 1 - 2
06/10 - Sampdoria - Torino 2 - 2